Où d’autre irais-je?

En participant à la journée de début d’année, Adam se rappelle de sa première rencontre et reconnaît à nouveau le don du charisme pour sa vie.

La journée de début d’année est toujours une occasion mémorable pour moi. Chaque année, elle marque l'anniversaire de ma rencontre face à face avec des personnes qui ont défié mon attente et qui ont été ma première rencontre réelle et significative avec le visage du Christ. Cette année n’était pas une exception. Le témoignage de Mikel Azurmendi m’a vraiment ému: cet homme de soixante-dix ans est frappé par la même chose qui m’a frappé il y a neuf ans, et qui continue de m’étonner encore aujourd’hui. Il a utilisé exactement les mêmes mots que j'ai utilisés pour décrire la rencontre avec des gens de CL pour la première fois. Ce n'est que dans cet endroit, au sein de ce mouvement, que j'ai rencontré un tel mode de vie.

Une semaine après la journée du début d’année, j'ai reçu une augmentation salariale à mon travail. Durant une période où une grande partie du monde est en plein désarroi et où tant d'emplois ne sont pas garantis, je me trouve plutôt en sécurité. Rempli de gratitude et d’émerveillement pour les événements de la journée de début d’année, j’ai renouvelé mon engagement envers le fonds commun et la fraternité avant même d'annoncer la bonne nouvelle à ma petite amie. Voir cette réaction en moi-même m'a surpris.

À travers la grâce du Saint-Esprit et avec l'aide de mes amis, je vois plus clairement comment tout dans ma vie m'a été donné, comme tombé du ciel. Cet endroit, cette communauté, n'est pas un groupe commun de personnes. Les paroles de Giussani qui réveillent mon cœur à la présence de Dieu prennent la forme d'un événement vivant qui me génère maintenant. J'étais tellement rempli de cette abondance et de cette gratitude que je ne pouvais m'empêcher de contribuer à la communauté qui rend tout cela possible. Bien que la contribution monétaire que j'ai apportée ne soit pas significative, la marque sur mon cœur, elle, est permanente. Où d’autre irais-je? Où d’autre puis-je être aussi éveillé et ouvert pour entendre les paroles de la vie éternelle?

Adam, Toronto