« Saisir chacune des ondes » : rencontrer Lorenzo Albacete au New York Encounter

La vie de Monseigneur Albacete était le sujet d'une belle exposition au NY Encounter 2021, nous partageons ici le pouvoir désarmant de le rencontrer à travers les nombreux témoins.
Adam

Lors de l’introduction du nouveau livre de Monseigneur Lorenzo Albacete, The Relevance of the Stars, Lisa Lickona décrivait l’héritage d’Albacete comme « un caillou échappé dans un étang » qui produit « un effet d’ondes ». Alors que se clôturait la première soirée du New York Encounter, Lisa a mentionné les multiples rencontres prévues pour la fin de semaine avec ceux qui ont connu Albacete. Ne voulant pas que nous en rations une seule, elle a invité les téléspectateurs, depuis leur domicile, à « saisir chacune des ondes ».

Pour moi, le New York Encounter était l'expérience de voir – et de saisir - ces ondes. Après avoir vu l’empreinte d’Albacete sur ceux qui l’ont connu, il est devenu éminemment clair qu’Albacete était un homme qui désarmait l’autre - soit par son irrévérence apparente, son irrépressible sens de l’humour ou sa désorganisation désespérée. Pourtant, pour un bon nombre de personnes qui ont rencontré Albacete, Lisa souligne que « ce choc cédait soudainement à de l’affection, de l’enthousiasme, de la surprise ».
Quelle était la source de cette affection, de cet enthousiasme et de cette surprise? À maintes reprises, le mot « Mystère » était utilisé pour décrire la cause de la disposition d’Albacete – sa fascination sans compromis avec le Mystère. Lors d’un témoignage, Santi Ramos se rappelait une conversation durant laquelle il a exprimé sa peur de la vie après la mort, ce à quoi Albacete a répondu : « Non, c’est bien, parce que tu essaies de comprendre ce qu’est le Mystère. Le Mystère est plus grand que ce que tu perçois ». Dans une entrevue, Albacete remarquait que son enchantement avec le Mystère s’enracinait dans le fait « qu’il y a quelque chose au-delà des apparences que je veux connaitre. Quelque chose m’appelle… Je le cherche, mais je ne peux pas tout à fait mettre le doigt dessus … Cette recherche me préoccupe ».

Pour certains, Albacete était un père qui accompagnait ses enfants à travers des moments de grande difficulté. Ainsi, son plus grand don était sa capacité d’aider l’autre à se regarder d’une manière plus vraie, même devant les expériences les plus douloureuses. Mais même cet accompagnement n’était pas le résultat d’une grande pitié ou d’un geste missionnaire. Au contraire, comme l’expliquait Rita Simmonds, «Monseigneur était toujours une provocation parce qu’il était toujours lui-même ». Albacete pouvait rester avec n’importe quelle personne qu’il rencontrait avec une charité totale pour la simple raison, comme Michelle Riconoscenti l’a dit, « il n’a jamais entendu un péché confessé dont il ne retrouvait pas une trace d’avoir lui-même commis ».
Peut-être que le plus grand cadeau de la fin de semaine était de voir comment les ondes ne s’arrêtaient pas avec ceux qui avaient rencontré Albacete. Le Père Ryan Mann décrivait sa rencontre avec le Monseigneur après avoir lu ses articles et écouté ses vidéos en ligne : « Je me souviens d’avoir dit dans les profondeurs de mon cœur, “finalementˮ, j’ai finalement trouvé quelqu’un qui disait les choses que je ressentais et que savais intuitivement… J’ai immédiatement su que je devais rester proche de lui, puis “merde, qu’est-ce que je vais faire maintenant, cet homme est mort?ˮ ». Cependant, le New York Encounter a aussi montré qu’Albacete n’est pas confiné aux annales de l’histoire : sa présence était ressentie à travers tout l’Encounter, s’infiltrant dans mes discussions avec mes amis et même chez moi, provoquant des conversations avec mes parents.
Ceux qui ont reçu son affection voyaient clairement qu’Albacete avait lui-même reçu l’affection d’un autre. Un ami avait dit à Jay Roussel, qui venait de partager son émerveillement après sa rencontre avec Albacete: «Si tu as autant été bouleversé par cet homme, imagine l’homme qui a bouleversé cet homme ». Albacete avait lui-même rencontré le Père Luigi Giussani au cours des années 1990 et s’était fièrement déclaré comme « un fils de Giussani ». C’était donc approprié que les deux hommes soient au cœur de cette édition du Encounter. En effet, le Père Giussani – « l’homme qui a bouleversé cet homme » – a le mieux saisi la caractéristique distincte de l’héritage d’Albacete : « Que tout ceci ne finisse pas parmi nous ».